Diplocat et l’IEMed organisent une conférence internationale sur le dialogue interculturel méditerranéen

La conférence s'inscrit dans le cadre du cycle « Dialogues méditerranéens +25 » organisé à l'occasion du 25e anniversaire du Processus de Barcelone

Le Conseil de la diplomatie publique de Catalogne (Diplocat) et l'Institut européen de la Méditerranée (IEMed), avec le Gouvernement catalan, organisent, le 30 septembre prochain, au palais de Pedralbes à Barcelone, la journée Dialogue interculturel méditerranéen : nous reconnaître dans la culture des autres, avec la collaboration de la mairie de Barcelone. L'objectif est de débattre du rôle des sociétés et des cultures méditerranéennes et de mettre en valeur leur potentiel face aux défis mondiaux à relever.

La journée s'inscrit dans le cycle « Dialogues méditerranéens +25 » que le Gouvernement catalan a lancé pour célébrer le vingt-cinquième anniversaire du Processus de Barcelone. Ce projet collectif, né pour renforcer la coopération et le dialogue entre l'Union européenne et les pays du bassin méditerranéen, a constitué un pas en avant décisif vers la consolidation de l'association euro-méditerranéenne et la création, en 2008, de l'Union pour la Méditerranée. La journée a fait appel à la participation du conseller de l'Action extérieure, des Relations institutionnelles et de la Transparence, Bernat Solé, qui se chargera de clôturer l'évènement en prononçant une conférence sur la Catalogne et le dialogue interculturel en Méditerranée.

C'est par les paroles de bienvenue du directeur général des Affaires européennes et méditerranéennes du Gouvernement catalan, Alfonso González, du commissaire au Dialogue interculturel et Pluralisme religieux de la mairie de Barcelone, Khalid Ghali, du directeur général de l'IEMed, Josep Ferré, et de la secrétaire générale de Diplocat, Laura Foraster i Lloret que commencera la journée.

Ensuite, aura lieu la première conférence intitulée Quel avenir pour le dialogue entre les cultures en Méditerranée, à laquelle prendront part l'écrivain Tahar Ben Jelloun, le directeur exécutif de la Fondation Anna Lindh d'Alexandrie, Nabil Al Sharif, et la Vice-Présidente de la Fondation Adyan de Beyrouth, Nayla Tabbara. Le journaliste et directeur exécutif de la Fondation Anna Lindh (2008-2015), membre du conseil consultatif de Diplocat, Andreu Claret, exercera le rôle de modérateur.

Deux autres conférences seront tenues ultérieurement pour faire entendre la voix des acteurs sociaux et des institutions de l'espace méditerranéen. La table intitulée Cohabiter en Méditerranée : l'interculturalité en tant qu'outil réunira le professeur en sciences de l'Antiquité et du Moyen Âge de l'université autonome de Barcelone, José Enrique Ruiz Domènec, le directeur de l'École de Gouvernance et d'Économie de Rabat, Mohamed Tozy, le professeur du département des sciences politiques et sociales de l'université Pompeu Fabra de Barcelone, Ricard Zapata-Barrero, et la cofondatrice de Young Mediterranean Voices du Caire, Esmat Elsayed. Le débat sera axé sur le rôle que peuvent jouer la culture et le patrimoine, les valeurs partagées en matière d'humanisme, les aspects religieux, la mobilité migratoire et les jeunes pour favoriser un meilleur dialogue entre les cultures, un dialogue à même de contribuer à la construction d'un projet méditerranéen rénové et partagé par tous les peuples de la région.

La dernière conférence, qui a pour titre La pratique du dialogue : témoignages et propositions du tissu associatif, mettra en valeur les pratiques du tissu associatif pour favoriser la cohésion, atout incontournable dans le contexte actuel de crise sociale et sanitaire. On y proposera aussi des priorités et des mesures à prendre en compte dans les politiques européennes pour la Méditerranée. Les participants à cette conférence seront le directeur général de la Fondation Esprit de Fès, Driss Krouz, la directrice d'Interarts, Mercedes Giovinazzo, le président d'AZAHARA, Mohamed El Amrani, et le coordinateur du réseau de la Fondation Anna Lindh, Anis Boufrika.

Au fil des 25 dernières années, la relation entre l'Europe et ses voisins du Sud et de l'Est de la Méditerranée a été marquée par nombre d'enjeux et de défis de premier ordre dans un environnement confronté à une mondialisation croissante et à de profondes transformations. Durant la dernière décennie, le rôle joué par de nouvelles générations de jeunes, de femmes, de membres de la société civile a gagné en importance, notamment sur le plan des revendications en faveur de l'ouverture et du changement. Les valeurs du pluralisme, de l'insertion, de la dignité et de la reconnaissance sont de plus en plus perçues comme des outils indispensables dans la construction d'espaces de réconciliation et de dialogue capables de faire face à des menaces tangibles comme le changement climatique et les pandémies. Les discours favorables à la violence, aux conflits et aux malentendus sont ainsi bannis au profit d'une promotion de l'insertion sociale et le dialogue est érigé en instrument majeur de connaissance, d'écoute et de construction de relations solides.

Cette journée entend contribuer à mettre en exergue tous les éléments qui constituent l'identité méditerranéenne et à faire entendre la voix des acteurs qui sont en mesure de réaliser les changements revendiqués au niveau mondial et requis par le bassin méditerranéen.

En raison de la situation causée par la pandémie de COVID-19, les places en site sont limitées et déjà épuisées. Vous pouvez suivre la conférence en ligne en vous inscrivant au lien suivant.

Programme

Organisé conjointement avec:

IeME

Generalitat de Catalunya

Avec la collaboration de:

Ajuntament de Barcelona