La force du sport comme outil d'inclusion sociale

L'ancien footballeur Lilian Thuram a parlé de l'éducation et du racisme lors de l'acte organisé par DIPLOCAT et la Fondation FC Barcelone

DIPLOCAT et la Fondation FC Barcelone ont organisé aujourd'hui une journée internationale sur le rôle du sport comme outil d'inclusion sociale. Une centaine de personnes ont assisté à l'acte, qui s'est déroulé dans l'auditorium 1899 du Barça. La journée a débuté par un discours de la vice-présidente du FC Barcelone, Elena Fort, qui a exprimé l'engagement de l'organisation pour continuer d'être « plus qu'un club » et d'aller au-delà des activités strictement sportives, en s'impliquant dans la société et les principaux problèmes actuels, tels que la faim, la violation des droits de l'homme, le racisme et l'égalité des sexes. Laura Foraster i Lloret, secrétaire générale de DIPLOCAT, a également souhaité la bienvenue aux participants, en soulignant le potentiel du sport comme outil de transformation et de construction d'un monde plus résilient et équitable. Foraster a évoqué la volonté de DIPLOCAT de promouvoir les valeurs du sport catalan dans le monde et a souligné le rôle clé que le FC Barcelone et sa Fondation jouent dans la lutte contre le racisme et la xénophobie et en faveur d'un monde plus pacifique et inclusif.

Le discours inaugural a été prononcé par Lilian Thuram, ancien joueur français du Barça et créateur de la Fondation Lilian Thuram pour l'éducation contre le racisme, qui s'est entretenu avec Rita Marzoa, journaliste et animateur de l'acte, sur l'éducation et le racisme dans le contexte du sport. Thuram a parlé des racines politiques, économiques et culturelles du racisme, et a indiqué quelques solutions possibles. Celles-ci sont toutefois lentes et complexes, car, selon Thuram, une véritable révolution des mentalités est nécessaire pour acquérir de nouvelles sensibilités et adopter des politiques de solidarité, qui abordent, par exemple, le problème de la répartition des richesses.

Une première table ronde s'en est ensuivie, avec la participation de Philipp Müller-Wirth, chef de la section des sports du département des sciences humaines et sociales de l'UNESCO ; Floor van Houdt, chef de l'unité pour le sport de la Commission européenne (Erasmus+) ; Anna Caula, secrétaire générale pour le sport et l'activité physique du Gouvernement de Catalogne ; et Marta Segú, directrice générale de la fondation FC Barcelone. Les intervenants ont parlé de la promotion de l'inclusion sociale et de l'intégration au sein des institutions publiques et privées, en soulignant l'idée que leur rôle clé est de fournir des outils qui contribuent à atteindre les objectifs sur le terrain et qui permettent non seulement de créer des lois et des politiques, mais aussi de promouvoir la capacité à construire le sport comme une activité pour tous.

Après une pause, la deuxième table ronde a présenté des cas de bonnes pratiques et de réussite, avec l'expertise de Henry Gilham, coordinateur méthodologique du programme d'inclusion de la Fondation FC Barcelone ; Federica Minardo, éducatrice à Cooperativa Prospettiva (Italie) ; Amina Moustafa, membre de Sport against Racism Ireland (Irlande) ; et Oriol Parés, technicien sportif au centre pénitentiaire Brians 2. Tous ont convenu que le sport joue un rôle clé en tant qu'outil permettant de se comprendre, au-delà de la langue, afin d'imposer des règles et de créer un sentiment de communauté et d'union. Enfin, en réponse aux questions du public, des sujets tels que l'importance de la santé mentale et émotionnelle liée au sport, et comment surmonter l'idéalisme qui entoure le monde du football, ont été abordés.

La dernière intervention a été celle de l'athlète Àlex Roca, ambassadeur de la Fondation FC Barcelone et exemple de dépassement de soi par le sport, qui souffre d'une réduction importante de sa mobilité des suites d'une paralysie cérébrale. En utilisant la langue des signes et aidé par sa femme en tant qu'interprète, Roca a expliqué le sens de sa devise, « À vous de fixer les limites », et a défini le sport comme le plus grand outil d'inclusion et le plus grand véhicule de communication universelle. Il a également souligné les valeurs que le sport promeut, telles que l'effort, le sacrifice, le travail en équipe et la persévérance.

Au cours de la conclusion, Elena Fort et Marta Segú sont revenues sur la scène pour annoncer la collaboration du club avec ACNUR pour les quatre prochaines saisons. Pour sa part, la ministre de l'action extérieure et du gouvernement ouvert, Victòria Alsina, a rappelé l'importance pour les organisations internationales, les administrations et les entités sportives de joindre leurs forces pour avancer vers l'inclusion sociale. Elle a également déclaré que le sport est l'un des meilleurs outils pour atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) inclus dans l'agenda 2030 des Nations Unies : l'éradication de la pauvreté, la santé, l'éducation de qualité, la croissance économique, la durabilité et la paix.

Liens connexes